TPIY: remise en liberté provisoire d'un détenu bosno-serbe

28 mai 2002

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a décidé de remettre en liberté provisoire Dragan Jokic, un détenu bosno-serbe accusé d'avoir participé à l'exécution sommaire de milliers de Musulmans bosniaques de l'enclave de Srebrenica.

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougolsavie (TPIY) a décidé de remettre en liberté provisoire Dragan Jokic, un détenu bosno-serbe accusé d'avoir participé à l'exécution sommaire de milliers de Musulmans bosniaques de l'enclave de Srebrenica.

Selon l'acte d'inculpation, M. Jokic a été membre du commandement d'une brigade entre juillet et novembre 1995, période au cours de laquelle plus de 5 000 hommes et jeunes musulmans bosniaques ont été exécutés sommairement et enterrés dans la zone contrôlée par cette brigade.

M. Jokic, qui s'est rendu volontairement au TPIY en août dernier, devra satisfaire à un certain nombre de conditions au cours de sa liberté provisoire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.