Un haut fonctionnaire de l'ONU confie que la mission d'enquête au Moyen-Orient sera dissoute aujourd'hui

Un haut fonctionnaire de l'ONU confie que la mission d'enquête au Moyen-Orient sera dissoute aujourd'hui

Kieran Prendergast
Dans une déclaration à la presse tard dans la soirée d'hier, le responsable de l'ONU pour les affaires politiques, Kieran Prendergast, a confié que le secrétaire général dissoudrait aujourd'hui la mission d'enquête qu'il se proposait d'envoyer au Moyen-Orient.

"Il est arrivé à cette conclusion en constatant que les objections israéliennes au déploiement de la mission étaient fondamentales et qu'il y avait très peu de chances de les surmonter", a déclaré M. Prendergast.

Dans une lettre adressée hier au Conseil de sécurité, qui a été rendue publique aujourd'hui, le secrétaire général réitère que tout au long du processus d'établissement de la mission, l'ONU a pris "le plus grand soin de tenir compte des préoccupations exprimées par la partie israélienne, dans le cadre du mandat [qui m'a été] confié par le Conseil de sécurité".

Le secrétaire général y estime également que "l'équipe aurait rempli sa mission sur le terrain d'une manière professionnelle et équitable", mais uniquement avec la coopération des autorités israéliennes.

A défaut, et devant les objections de fond soulevées depuis quelques jours par différents responsables israéliens, poursuit M. Annan, "il est dans mes intentions de dissoudre la mission d'enquête demain [n.r.jeudi].

M. Annan y exprime également son regret de n'avoir pas en mesure de fournir les informations qui lui ont été demandées par le Conseil de sécurité dans sa résolution 1405, et que le doute qui plane sur les récents événements du camp de réfugiés de Djénine ne puisse être levé par manque d'enquête sur place.

Le Conseil de sécurité se consulte à l'heure actuelle sur la réponse à donner à la lettre du secrétaire général.

Pour sa part, M. Prendergast a également précisé hier soir que le secrétaire général avait par ailleurs rejetté l'idée de faire travailler la mission à partir de Genève, car, à ses yeux, "pour présenter un rapport digne de foi, il est indispensable que la mission puisse se rendre sur place".

M. Prendergast a lui aussi exprimé son regret de voir cette initiative capotée, car au départ c'était "une idée israélienne" à laquelle le secrétaire général avait donné suite sur la foi d'assurances israéliennes.

La mission de l'ONU avait pour objet d'enquêter ce qui s'est passé dans le camp de réfugiés palestiniens de Djénine, sur la rive occidentale, lors de la récente incursion israélienne.