Un chanteur rwandais accusé d'incitation à la haine est déféré au Tribunal pénal international de l'ONU

Un chanteur rwandais accusé d'incitation à la haine est déféré au Tribunal pénal international de l'ONU

media:entermedia_image:609293fe-f1c2-4cb7-b646-a1e335e1f38f
Simon Bikindi, chanteur-compositeur populaire au Rwanda qui utilisait son oeuvre pour inciter à la haine contre les populations Tutsi de son pays, a été déféré aujourd'hui au Tribunal pénal international de l'ONU (TPI) pour le Rwanda qui siège à Arusha.

Simon Bikindi, chanteur-compositeur populaire au Rwanda qui utilisait son oeuvre pour inciter à la haine contre les populations Tutsi de son pays, a été déféré aujourd'hui au Tribunal pénal international de l'ONU (TPI) pour le Rwanda qui siège à Arusha.

M. Bikindi a été saisi par les autorités hollandaises à Leiden à la suite d'un mandat d'arrêt lancé contre lui par le TPI.

Il est accusé d'avoir composé et interprété des chansons qui incitaient au génocide et au crime contre l'humanité, et d'avoir recruté et formé des miliciens hutus appartenant au mouvement Interahamwe, qui a participé activement aux atrocités de 1994.