La responsable aux droits de l'homme de l'ONU rappelle que les détenus taliban et d'Al Qaida ont aussi des droits

16 janvier 2002

Faisant allusion au récent transfert de l'Afghanistan vers une base militaire américane de la baie de Guantanamo, à Cuba, d'un groupe de prisonniers taliban et du mouvement terroriste Al Qaida, la responsable aux droits de l'homme de l'ONU, Mary Robinson, a rappelé que ces détenus devaient bénéficier de la protection des lois humanitaires et des droits de l'homme, conformément aux clauses des Conventions de Genève.

Dans une déclaration publiée aujourd'hui, Mme. Robinson a estimé par ailleurs que le statut juridique des détenus devait être déterminé, en cas de litige, par un tribunal compétent, en vertu des provisions de la troisième Convention de Genève.

Lors d'une rencontre ultérieure avec la presse cet après-midi à Genève, Mme. Robinson devait assurer son auditoire que "les règles en matière des droits de l'homme ne changeaient pas, mais qu'elles restaient plus importantes que jamais".

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.