Filtrer par:

Plus d'infos

Des femmes ukrainiennes fuyant le conflit attendent un moyen de transport pour se rendre dans un centre de réfugiés en Pologne.
© Daniele Aguzzoli

La crise alimentaire, énergétique et financière due à la guerre en Ukraine pénalise avant tout les femmes et les filles

Alors que le Conseil de sécurité examinait jeudi la situation en Ukraine, un nouveau document d’orientation des Nations Unies révèle les répercussions disproportionnées de cette guerre sur les femmes et les filles, premières touchées, en Ukraine comme dans de nombreux autres pays, par les conséquences du conflit sur les secteurs alimentaire, énergétique et financier, qui aggravent les inégalités existantes entre les genres.

Des manifestants contre le coup d'Etat militaire au Myanmar (photo d'archives).
Unsplash/Pyae Sone Htun

Myanmar : un expert de l’ONU prône un renforcement des sanctions contre les militaires

Un expert indépendant des droits de l’homme a appelé, jeudi, les gouvernements et les entreprises à mieux coordonner leurs efforts pour couper le gouvernement militaire du Myanmar de ses sources de revenus et d’armes, affirmant que la vie dans ce pays d’Asie du Sud-Est est devenue ces derniers mois un « enfer » depuis la prise du pouvoir par les généraux.

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, dont le pays préside le Conseil de sécurité en septembre, lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur l'Ukraine.
Photo ONU/Manuel Elias

En Ukraine et ailleurs, l’ONU exploite toutes les opportunités pour alléger les souffrances engendrées par la guerre

S’adressant jeudi au Conseil de sécurité, le chef de l’ONU a dit redouter « un cycle sans fin d’horreur et de carnage » en Ukraine, et déploré les conséquences mondiales de la guerre comme les atteintes inacceptables aux droits humains dans la zone de conflit.

Des personnes attendent une aide alimentaire dans Workamble au Tigré, en Éthiopie.
©OCHA/Mulu Tesfay Araya

Ethiopie : l’ONU soupçonne des crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Tigré

Des experts indépendants de l’ONU ont indiqué, jeudi, qu’il y avait des motifs raisonnables de croire que des « crimes de guerre et des crimes contre l’humanité » avaient été commis par le gouvernement éthiopien dans la région du Tigré, avertissant que la reprise du conflit dans cette région augmentait le risque de « nouveaux crimes atroces ».

Vue aérienne des inondations au Pakistan.
Photo ONU/Eskinder Debebe

Climat : la promesse de limiter le réchauffement à 1,5 degré Celsius « sous assistance respiratoire », prévient Guterres

Lors d'une réunion à huis clos avec des chefs d'État et de gouvernement, mercredi au siège des Nations Unies à New York, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a appelé à plus d'action et de leadership pour lutter contre la crise climatique, avertissant que les efforts visant à maintenir la hausse des températures mondiales à 1,5 degré Celsius au-dessus des niveaux préindustriels étaient « sous assistance respiratoire ».