Paix et sécurité

Le Conseil de sécurité demande aux parties congolaises leur engagement total dans le processus de paix

Exprimant leurs vivres préoccupations à l'égard de la situation en République démocratique du Congo (RDC), le Conseil de sécurité a demandé à toutes les parties leur engagement total dans le processus de paix.

La Commission de l'ONU accorde 2,27 milliards de dollars pour les dommages subis pendant l'invasion du Koweït par l'Iraq

La Commission d'indemnisation des Nations Unies a aujourd'hui approuvé l'affectation de 2,27 milliards de dollars à titre de dédommagements pour les pertes subies lors de l'invasion de l'Iraq et de l'occupation du Koweït en 1990-91.

Après avoir plaidé pour la création d'une instance "vraiment iraquienne", l'envoyé de l'ONU poursuit ses contacts à Bagdad

Après avoir affirmé, au cours de sa première conférence de presse depuis son arrivée à Bagdad, que l'ONU avait un rôle en Iraq qui allait bien au-delà de l'humanitaire et que les Iraquiens avaient droit à mieux qu'à des aumônes, le Représentant spécial de l'ONU pour l'Iraq a repris ses contacts avec les différentes composantes de la société iraquienne.

Libéria : Kofi Annan appelle à l'arrêt des combats qui ont repris à Monrovia

Alors que les affrontements ont repris dans la capitale libérienne de Monrovia, un peu plus d'une semaine après la signature d'un cessez-feu entre le Gouvernement du Libéria et les deux principaux groupes rebelles, le Secrétaire général de l'ONU appelle aujourd'hui à l'arrêt des hostilités.

R.D. du Congo : la Force multinationale renforce son contrôle de Bunia

Alors que la Force multinationale intérimaire d'urgence prend de plus en plus le contrôle de Bunia et s'efforce d'imposer son opération "ville sans armes", le Représentant spécial pour la République démocratique du Congo (RDC) tenait aujourd'hui sa dernière conférence de presse avant l'arrivée de son successeur.

Une conférence pour le financement de la reconstruction de l'Iraq décidée aujourd'hui à l'ONU

Pour la première fois, une réunion élargie consacrée à la reconstruction de l'Iraq à l'ONU incluant des représentants de l'Autorité intérimaire conduite par les Etats-Unis s'est déroulée aujourd'hui à l'ONU. Alors que l'absence de représentation iraquienne était désignée comme l'un des obstacles majeurs à l'aide à l'Iraq, les participants tombaient d'accord pour organiser une conférence de levée de fonds pour la reconstruction du pays.

Kofi Annan recommande de mettre fin à la Mission de l'ONU le long de la frontière entre l'Iraq et le Koweït

Après près de douze années en charge de la surveillance de la zone démilitarisée entre l'Iraq et le Koweït, la Mission d'observation des Nations Unies pour l'Iraq et le Koweït (MONUIK) pourrait s'achever en octobre prochain si le Conseil de sécurité décide de suivre les recommandations du Secrétaire général de l'ONU, formulées dans un rapport rendu public aujourd'hui.

Sur les rives de la Mer morte, Kofi Annan défend sa "vision d'un futur partagé"

Au bord de la Mer morte en Jordanie, devant le Forum économique mondial, Kofi Annan a plaidé en faveur d'un monde qui se tiendrait par la main par-dessus les barrières de la culture et de la religion, « où l'idéalisme ne serait plus moqué » mais respecté, où les décisions d'intérêt mondial seraient prises dans des institutions mondiales, en tout premier lieu l'ONU, même si cela suppose d'y apporter des changements, et où les Etats membres « respecteraient les vues de chacun et s'efforceraient de parvenir à un accord. »

Les observateurs militaires de l'ONU enlevés en R.D. du Congo relâchés sains et saufs

Les deux observateurs militaires, de nationalité tunisienne et russe, qui avaient été enlevés par des éléments armés après qu'une attaque contre le site où se trouvait leur équipe ait été lancée, jeudi dernier, à Beni dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), ont été retrouvés sains et saufs et ramenés à leur base.

Kofi Annan réclame au gouvernement du Myanmar la libération d' Aung San Suu Kyi

Estimant « déplorables » les conditions de détention auxquelles est soumise Aung San Suu Kyi, la principale dirigeante du mouvement pro-démocratique au Myanmar, le Secrétaire général de l'ONU a demandé aujourd'hui au gouvernement de ce pays d'accéder aux demandes répétées de remise en liberté formulées par l'ONU et la communauté internationale.