Migrants et réfugiés

En Colombie, une cantine communautaire apporte du répit aux Vénézuéliens en quête d’un avenir meilleur

Pour de nombreux réfugiés vénézuéliens arrivant à Cúcuta, la cantine communautaire de la Divina Providencia est la première étape d’un long périple en quête d’une protection internationale en Colombie ou ailleurs.

L’aide aux réfugiés menacée par un sous-financement massif des opérations du HCR

Les fonds destinés aux 68,5 millions de personnes déplacées de force et apatrides dans le monde sont de plus en plus limités, à peine plus de la moitié des besoins étant satisfaits, selon un nouveau rapport publié ce mardi par le Service des relations avec les donateurs et de la mobilisation des ressources de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Pour le HCR, la dignité humaine doit être au cœur du débat et des politiques sur les réfugiés

Alors que plusieurs Etats cèdent aux pressions populistes et fuient leurs responsabilités sur la question des réfugiés, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé jeudi les gouvernements à revenir à « un dialogue plus empathique et humain ».

Méditerranée : l’Espagne est la première porte d'entrée des réfugiés et migrants (OIM)

L’Espagne reste cette année la première porte d’entrée des réfugiés et des migrants en Europe, via la Méditerranée. D’après l’OIM, l’Agence des Nations Unies chargée des migrations, 82.100 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer en date du 30 septembre 2018, dont 36.654 en Espagne, la principale destination cette année. 

A Genève, un chirurgien sud-soudanais est récompensé par le HCR

Evan Atar Adaha, chirurgien en chef et directeur médical d’un hôpital isolé au Soudan du Sud, a reçu la prestigieuse distinction Nansen 2018 du HCR pour les réfugiés lors d’une soirée de gala organisée lundi à Genève.

Le HCR plaide pour un renforcement du multilatéralisme et une approche mondiale sur les réfugiés

« Des lacunes en matière de gouvernance ont créé un espace pour les extrémistes et les criminels ». A l’ouverture ce lundi de la 69e session du Comité exécutif  du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi, a dénoncé cette « rhétorique politique devenue impitoyable, autorisant la discrimination, le racisme et la xénophobie ».