Moyen-Orient

Défaillances dans la sécurité à Bagdad avant le 19 août 2003 : le Secrétaire général sanctionne

Le Groupe, chargé le 4 novembre dernier de déterminer les responsabilités en matière de sécurité pendant la période qui a précédé l'attentat du 19 août 2003 à Bagdad, ayant rendu ses conclusions aujourd'hui, le Secrétaire général Kofi Annan a réclamé et obtenu, entre autres sanctions, la démission du Coordonnateur de l'ONU pour les questions de sécurité.

Les Etats-Unis opposent leur veto au projet de résolution condamnant l'assassinat du Cheik Yassine

Le « non » américain a fait échouer le projet de résolution qui aurait condamné l'assassinat du chef du Hamas alors que les onze pays qui ont voté en faveur du texte l'ont jugé équilibré dans la mesure où il condamnait également toutes les attaques terroristes dirigées contre des civils, une première s'agissant de la question palestinienne selon l'ambassadeur de la France qui présidait le Conseil.

Le Conseil appuie l'envoi en Iraq d'équipes de l'ONU conduites par Lakhdar Brahimi

Le Conseil a déclaré ce matin appuyer énergiquement la décision du Secrétaire général d'envoyer en Iraq, le plus tôt possible, son Conseiller spécial, Lakhdar Brahimi, son équipe, et une équipe d'assistance électorale.

Affrontements Hezbollah-Forces israéliennes au Sud-Liban, signale l'Envoyé de l'ONU

Le Hezbollah a lancé hier des attaques à l'artillerie contre les positions aériennes des fermes de Chab'a suivies d'une riposte immédiate des Forces armées israéliennes, a indiqué aujourd'hui l'Envoyé de l'ONU pour le Sud-Liban.

Kosovo : le chef de la Mission de l'ONU appelle à un examen de conscience collectif

« Je ne m'y attendais pas », a admis le Représentant spécial de l'ONU dans la lettre personnelle qu'il a adressée aujourd'hui au peuple du Kosovo « mais nous devons faire l'inventaire tous ensemble » et « par-dessus tout, trouver le moyen de faire vivre ensemble toutes les communautés ».

Séance spéciale de la Commission des droits de l'homme demain sur la situation au Moyen-Orient

La Commission des droits de l'homme a décidé, cet après-midi, de tenir dès demain à 10 heures une séance spéciale afin d'examiner la situation en territoire palestinien occupé après l'assassinat, hier matin, du chef du Hamas, le cheikh Ahmad Yassine.

Le Secrétaire général dans l'attente du soutien explicite du Conseil de gouvernement iraquien sur le Programme Iraq

Alors que le Secrétaire général de l'ONU s'apprête à nommer une Commission indépendante chargée d'enquêter sur les allégations de corruption portées à l'encontre de feu le Programme « pétrole contre nourriture », il n'a toujours pas obtenu de réponse du Conseil de gouvernement iraquien à sa demande de coopération en la matière.

L'assassinat du Cheik Yassine soulève un tollé au Conseil, seules quelques voix condamnent le terrorisme quel qu'il soit

Placés face aux positions diamétralement opposées de l'Observateur de la Palestine qui a affirmé qu'Israël était un Etat hors-la-loi et du représentant d'Israël qui a reproché au Conseil de sécurité de n'avoir jamais condamné les attentats palestiniens, les autres Etats intervenant au cours de cette séance publique du Conseil de sécurité consacrée à la situation au Moyen-Orient, ont pour la plupart condamné l'assassinat du Cheik Yassine et tous déploré l'escalade de la violence, les atteintes au droit international et les espoirs de paix mis à mal.

Kofi Annan condamne le meurtre du chef du Hamas et espère créer une commission d'enquête indépendante sur le Programme Iraq

Répondant à des journalistes ce matin, le Secrétaire général de l'ONU a indiqué que l'assassinat du chef du Hamas était non seulement contraire au droit international mais n'allait pas faciliter la recherche d'une solution pacifique. Il a indiqué par ailleurs qu'il espérait pouvoir mettre en place une Commission d'enquête sur les allégations portées à l'encontre du Programme « pétrole contre nourriture. »

Iraq : Kofi Annan confirme par écrit aux autorités le retour d'une équipe de l'ONU

L'ONU, qui « ne meurt pas d'envie de retourner en Iraq », s'apprête à le faire cependant comme le lui ont demandé le Conseil de gouvernement iraquien et l'administration provisoire et comme le souhaite « une écrasante majorité de la population », ont indiqué ce matin le Secrétaire général de l'ONU et son Conseiller spécial Lakhdar Brahimi.