Europe

Kofi Annan remercie l'OTAN pour l'envoi de troupes supplémentaires au Kosovo

Lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité à laquelle participait le Ministre des affaires étrangères de la Serbie et Monténégro, le Secrétaire général de l'ONU a indiqué que la situation au Kosovo était toujours extrêmement instable après une explosion de violence motivée à l'évidence par des considérations ethniques et a remercié l'OTAN pour sa décision d'envoyer des troupes supplémentaires.

L'extrémisme n'a pas sa place dans l'avenir du Kosovo, affirme le Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné la flambée de violence interethnique qui s'est produite hier au Kosovo ainsi que les attaques contre les troupes de la Force de paix au Kosovo (KFOR).

Les projets de l'Iraq menacés par la violence, indique le ministre iraquien devant la Commission des droits de l'homme

Le ministre iraquien qui intervenait dans le cadre de la session de haut niveau de la Commission des droits de l'homme réunie en ce moment à Genève a demandé aux forces de la Coalition d'assumer leur responsabilité et de protéger la population civile tandis que le ministre des droits des l'homme du Maroc faisait valoir que l'expérience récente dans son pays montrait qu'il n'y avait pas d'incompatibilité entre l'islam et les droits de l'homme.

Audiences à la CIJ sur la requête de l'ex-Etat yougoslave regardant les bombardements de l'OTAN de 1999

La Cour internationale de Justice (CIJ), organe judiciaire principal des Nations Unies, tiendra des audiences publiques à La Haye, du 19 au 23 avril, dans le cadre des requêtes déposées par la Serbie et Monténégro (alors appelée République fédérale de Yougoslavie) contre huit pays impliqués dans les bombardements de son territoire par des Etats membres de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) en 1999 à la suite de la crise du Kosovo.

Affrontements au Kosovo : l'ONU et l'Union européenne appellent à mettre fin aux actes de violence

Le Secrétaire général de l'ONU a appelé toutes les parties à mettre fin aux actes de violence qui se sont produits entre Albanais du Kosovo et Serbes du Kosovo à Mitrovica, Lipljan, Pec et Gnjilane, faisant sept morts et plusieurs centaines de blessés dont, selon des rapports préliminaires, plusieurs soldats de la Force de paix au Kosovo (KFOR) ainsi que des membres de la police civile internationale de la MINUK.

« Rentrez chez vous » intiment à la population les dirigeants du Kosovo, « la Quinte », la Présidence européenne et l'Envoyé de l'ONU

Ces dernières 48 heures ont été terribles et traumatisantes pour la population du Kosovo mais la violence doit cesser immédiatement, ont déclaré d'une seule voix les autorités intérimaires du Kosovo, ses dirigeants politiques, la « Quinte », la Présidence européenne et le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo.

Tuberculose résistante aux traitements : dix fois plus fréquente en Europe de l'Est et en Asie centrale, selon l'OMS

Dans un contexte de progression générale de la résistance aux traitements antituberculeux dans le monde, dans certaines régions de l'Europe orientale et de l'Asie centrale les malades ont une probabilité dix fois plus grande de présenter une tuberculose à bacilles multirésistants (TB-MR), selon un rapport de l'agence de l'ONU pour la santé. L'Afrique du Sud, la Chine, l'Equateur et Israël sont également concernés.

L'Arctique confrontée à des changements majeurs si l'Europe et d'autres régions ne réagissent pas

L'environnement unique et les populations autochtones de l'Arctique sont de plus en plus menacés par l'activité industrielle et la région court le risque de changements majeurs si les décideurs de l'Union européenne et d'autres régions ne relèvent pas sérieusement les problèmes identifiés, indique un rapport co-publié par l'agence de l'ONU pour l'environnement et l'Agence européenne pour l'environnement .

Coups de feu sur un adolescent serbe au Kosovo : l'Envoyé de l'ONU condamne ces actes "abjects"

Le Représentant spécial de l'ONU au Kosovo a condamné aujourd'hui les coups de feu tirés d'une voiture sur un adolescent serbe, le blessant grièvement.

L'Espagne explique au Conseil de sécurité le processus qui l'a amenée à mettre en cause l'ETA

Dans une lettre adressée au Président du Conseil de sécurité, l'ambassadeur de l'Espagne explique qu'au moment où le Conseil de sécurité a adopté sa résolution condamnant les attentats de Madrid, son Gouvernement était fermement convaincu que l'organisation séparatiste basque, l'ETA, était à l'origine des attentats.