Afrique

L'intégration au coeur de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs

Après bien des confrontations, un consensus sur les thèmes à traiter semble émerger entre les 11 pays africains qui participeront à la Conférence internationale sur les Grands lacs à Dar es-Salaam les 19 et 20 novembre pour intégrer la région, « un peu comme ce qui a été fait en Europe au lendemain de la dernière guerre mondiale » a expliqué devant le Conseil de sécurité le Représentant du Secrétaire général.

Grands Lacs : signature d'un accord tripartite entre la RDC, le Rwanda et l'Ouganda.

Régler les problèmes de sécurité aux frontières communes, tel est l'objet d'un accord tripartite signé le 26 octobre à Kigali entre la R.D. du Congo, le Rwanda et l'Ouganda, à laquelle la Mission de l'ONU a participé en tant qu'observateur, au moment où stratégies de sécurité communes et mécanismes régionaux de non-agression font partie des priorités de la Conférence internationale sur les Grands Lacs.

RDC : une voie médiane possible entre action militaire et humanitaire, selon OCHA

Alors que les agences humanitaires en R.D. du Congo se trouvent placées entre l'insécurité et la protection systématique de la Mission de l'ONU, la Coordination des affaires humanitaires de l'ONU suggère une voie médiane entre le « tout humanitaire » et le « tout militaire », les agences humanitaires pouvant aller « là où les casques bleus ne peuvent pas aller », et même protéger les civils des exactions, par leur présence.

Accord entre le Soudan et l'OIM pour le retour des personnes déplacées au Darfour

Retour volontaire et approprié, tels sont les critères fondamentaux des procédures de gestion du retour des personnes déplacées au Darfour, dans le cadre de l'accord signé entre l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), l'ONU et le Gouvernement du Soudan.

Soudan : réunion exceptionnelle du Conseil de sécurité à Nairobi les 18 et 19 novembre

Pour tenter de faire avancer le processus de paix au Soudan entre le gouvernement et les mouvements rebelles, le Conseil de sécurité a décidé de se réunir exceptionnellement à Nairobi les 18 et 19 novembre prochain avec les représentants de l'Union africaine.

Le Conseil de sécurité préconise un renforcement progressif du rôle de l'ONU en Somalie

Encourageant le Parlement fédéral de transition et le Président de la Somalie à choisir un Premier ministre et un cabinet efficaces et à établir un programme d'action pour la période de transition, le Conseil de sécurité a estimé aujourd'hui que le renforcement du rôle de l'ONU devait être progressif et se faire dans le dialogue avec le Gouvernement.

Un envoyé de l'ONU au Darfour pour vérifier le « retour volontaire » de 70 000 réfugiés

Le Représentant spécial adjoint de l'ONU pour le Soudan se rendra demain dans le Nord Darfour afin de vérifier les déclarations du Gouvernement soudanais concernant le « retour volontaire » de près de 70 000 personnes, tandis qu'au Tchad, l'agence de l'ONU pour les réfugiés prévient que les ressources en eau qui alimentent les camps sont en train de s'épuiser.

PAM : appel à contribution pour 400 000 réfugiés en Tanzanie

Le Programme alimentaire de l'ONU, qui a dû réduire les rations alimentaires de quelques 400 000 réfugiés Burundais et Congolais vivant dans 13 camps dans l'Ouest de la Tanzanie, lance aujourd'hui un appel à contribution de 14 millions de dollars et prévient que les coupes risquent de conduire à l'instabilité parmi une population qui dépend presque entièrement de son assistance.

Criquets pèlerins : diminution des essaims au Sahel et augmentation au Nord Ouest de l'Afrique

Les opérations de lutte contre les criquets pélerins commencent à faire effet dans la région du Sahel, indique aujourd'hui l'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture, qui souligne que les essaims atteignent maintenant le sud de l'Atlas, au Maroc et en Algérie.

Massacre de Gatumba : implication probable des Forces nouvelles de libération, selon un rapport de l'ONU

Le rapport conjoint des missions de l'ONU en RDC et au Burundi sur le massacre de Gatumba conclut, malgré les incertitudes, que l'organisation rebelle burundaise « Forces nouvelles de libération » a probablement participé à l'attaque et recommande au Conseil de sécurité d'encourager l'ouverture de poursuites judiciaires à la fois par le gouvernement du Burundi et par la Cour pénale internationale.