Plus d'infos

L'objectif premier doit être l'intérêt des Iraquiens, déclare Kofi Annan au Conseil

Vous avez défini l'aide que vous attendez de l'ONU ; nous ferons de notre mieux pour vous l'apporter avec pour objectif premier l'intérêt des Iraquiens, a déclaré ce matin Kofi Annan au Conseil de sécurité qui venait d'adopter la résolution sur l'Iraq. La tâche la plus importante sera de les aider à se doter dès que possible du gouvernement libre et représentatif de leur choix, a-t-il ajouté.

Kofi Annan lance un appel en faveur de la préservation de la biodiversité

Qualifiant la biodiversité de “patrimoine commun”, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a lancé aujourd'hui un appel aux gouvernements et à l'ensemble de la communauté internationale pour la préservation des écosystèmes “indispensables à la vie”.

Iraq: les agences de l'ONU en Iraq déplorent l'anarchie qui entrave les efforts humanitaires

On les appelle les Ali Baba et ils volent tout ce qui leur tombent sous la main, d'autres préfèrent tirer des coups de feu dans les canalisations pour récupérer de l'eau potable, perturbant ainsi encore plus la distribution de l'eau dans les foyers et les hôpitaux. Ce sont là quelques-uns des problèmes signalés par les Agences de l'ONU en Iraq qui évoquent également un marché noir des armes de plus en plus actif.

Le Conseil de sécurité satisfait du consensus retrouvé mais, pour certains de ses membres, la question du désarmement reste posée

Après l'adoption de la résolution sur l'Iraq, ce matin, de nombreux membres du Conseil de sécurité se sont félicités de l'unité retrouvée au sein du Conseil. La France, le Royaume Uni, l'Allemagne, la Russie et le Pakistan ont pour leur part souligné que la question des inspecteurs de l'ONU chargés de vérifier le désarmement de l'Iraq et dont le mandat n'a été que suspendu lors des opérations militaires en Iraq, pourrait ou devrait être réexaminée.

L'insécurité plus que jamais le problème prioritaire en Iraq selon les responsables humanitaires de l'ONU

Les responsables au plus haut niveau de l'ONU ont décrit aux membres du Conseil les effets négatifs de l'insécurité en Iraq laquelle affecte aussi bien le rétablissement de services essentiels pour la population que les activités d'aide humanitaire de l'ONU.

République démocratique du Congo : des combats signalés à Aru, le bilan s'alourdit à Bunia

Alors que la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo continue à travailler avec les milices rebelles à un plan de cantonnement de leurs troupes dans la région de l'Ituri et que le bilan des personnes tuées pendant les derniers combats à Bunia continue de monter, on signale de nouveaux affrontements dans la région de Aru, au nord du district.

William Swing remplace Amos Ngongi au poste de Représentant spécial de l'ONU en RDC

Dans une lettre datée du 16 mai 2003 adressée au Président du Conseil de sécurité, le Secrétaire général a informé les membres du Conseil de son intention de nommer Représentant spécial de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC) un ancien ambassadeur des Etats-Unis en RDC, William Lacy Swing. Il succèdera à ce poste, à dater du 1er juillet 2003, à Amos Namanga Ngongi du Cameroun.

L'OMS adopte le premier traité international de lutte contre le tabac

Premier traité international de lutte contre le tabac et premier traité négocié par l'Agence de l'ONU pour la santé, la Convention-cadre pour la lutte anti-tabac a été adoptée aujourd'hui par les 192 membres de l'Organisation mondiale de la Santé. Pour le Directeur de l'OMS, « c'est un moment qui fera date. »

Le Tribunal de l'ONU accepte l'accord passé avec Dragan Obrenovic, commandant serbe pendant le siège de Srebrenica

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a accepté aujourd'hui l'accord passé avec le commandant serbe, Dragan Obrenovic, accusé de complicité de génocide pour les massacres perpétrés pendant le siège de Srebrenica.

Pour l'Envoyé humanitaire de l'ONU en Iraq, le risque sanitaire posé par les eaux usées exige une réponse immédiate

La guerre et les pilleurs ayant rendu inopérante l'usine de traitement des eaux usées d'Al Rustumia à Bagdad, les égouts de la ville déversent désormais leur contenu, soit un million de tonnes d'eaux usées par jour, directement dans les rivières de la ville. Pour le Coordonnateur humanitaire de l'ONU en Iraq, la situation ainsi créée fait courir un risque sanitaire qui exige une réponse immédiate.