Migrations et réfugiés

Photo HCR/Ivor Prickett
À long terme, les choses sont claires : les bénéfices liés aux migrations l'emportent largement sur les problèmes. Et sans une compréhension claire des migrations, les migrants sont la cible d'histoires négatives.

Louise Arbour, Représentante spéciale du Secrétaire général pour les migrations internationales, dans un discours lors d'un événement réunissant de multiples acteurs, le 21 février 2018

Contexte

La question des mouvements massifs de réfugiés et de migrants est trop large pour qu'un État puisse s'en charger seul. La communauté internationale doit travailler en partenariat pour trouver des solutions durables.

le Représentant spécial pour les migrations

Le Secrétaire général de l’ONU a nommé en mars 2017 Louise Arbour, du Canada, en tant que sa Représentante spéciale pour les migrations. Son rôle est d’assurer le suivi des aspects liés à la migration du Sommet de haut niveau du 19 septembre 2016 pour la gestion des déplacements massifs des réfugiés et des migrants. Mme Arbour collabore avec les États membres en vue de l’élaboration d’un tout premier pacte mondial sur une migration sûre, disciplinée et régulière.

Articles