L'actualité mondiale Un regard humain

PEID4

4e Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement
27-30 mai 2024 | Antigua-et-Barbuda

...

Les petits États insulaires en développement (PEID) sont pris entre deux feux : le changement climatique, les répercussions socio-économiques de la COVID-19 et la crise de la dette. Les confinements mondiaux ont laissé d’énormes trous dans les coffres des îles et ont considérablement freiné les efforts d’investissement dans les objectifs de développement durable. Parallèlement, l’action climatique devient de plus en plus urgente, alors que les catastrophes liées aux conditions météorologiques ont doublé en deux décennies : les nations insulaires étant à la fois les plus vulnérables et les moins responsables.

En cette période de grand péril, il faut saisir l’opportunité. À Antigua-et-Barbuda, du 27 au 30 mai 2024, la communauté internationale se réunira pour la 4e Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement (PEID4), afin d'examiner les progrès des PEID en matière de développement durable et de proposer une nouvelle décennie de partenariats et de solutions pour dynamiser leur parcours vers une prospérité résiliente.

ONU Info aura une équipe à St. Johns, la capitale d'Antigua-et-Barbuda. Depuis votre téléphone portable ou votre ordinateur, suivez les événements et discussions clés pendant que les délégués à la Conférence travaillent à un document final politique.

ONU Info/Matt Wells

🎙️ « Les petits États insulaires en développement doivent être prêts à affronter l’impact du changement climatique sur la santé »

Les petits États insulaires en développement sont parmi les premières victimes du changement climatique.

Pour l’affronter, ces îles doivent s’appuyer sur des solutions innovantes et des partenariats, y compris en matière de santé, où la télémédecine, les équipes de santé mobiles et les alliances sont la clef.

A l’instar de la solution mise en place par la Commission de l’océan Indien. Précisions de Lovena Preeyadarshini Mangroo, médecin épidémiologiste au sein du réseau de santé publique SEGA de cette Commission.

 

Audio
3'20"
ONU Info/Matt Wells

🎙️ La monétisation du carbone bleu « indispensable pour l’avenir des îles »

La quatrième Conférence des petits Etats insulaires en développement (PEID4) s'est terminée jeudi, avec l’adoption de l'Agenda d'Antigua-et-Barbuda, connu sous l’acronyme ABAS, une feuille de route qui décrit les mesures à prendre au cours des 10 prochaines années pour parvenir à une prospérité résiliente en partenariat avec la communauté internationale. 

Audio
5'50"
Les délégués au Sommet mondial d'action pour les enfants et les jeunes des PEID, dont Adelaide Nafoi de Samoa (deuxième à partir de la gauche), après avoir terminé leur section du « mur d'engagements ».
UN News/ Matthew Wells

À Antigua, la jeunesse construit un « mur d’engagements » pour se mobiliser contre la crise climatique

Il est peut-être construit à partir de boîtes en carton recyclables, mais lorsque les dirigeants du monde ouvriront officiellement lundi la Quatrième Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement (PEID4), ils seront accueillis par un « mur d’engagements » les implorant d’agir davantage contre les ravages du changement climatique.

La communauté de l'île Nui fait ses adieux au Premier ministre de Tuvalu après sa visite à la suite de la destruction du cyclone Pam.
© UNDP/Silke von Brockhausen

A Antigua-et-Barbuda, les petits États insulaires se réunissent pour tracer la voie d'un avenir résilient

Les dirigeants des petits États insulaires en développement du monde entier convergeront ce week-end sur les côtes d’Antigua-et-Barbuda, dans les Caraïbes, pour présenter un nouveau plan d’action audacieux visant à renforcer la résilience sur la voie des objectifs de développement durable (ODD) de 2030.