Droits de l’homme : la Côte d’Ivoire a mis en œuvre 90% des recommandations

8 mai 2019

Sur les 181 recommandations acceptées par la Côte d’Ivoire lors de l’Examen périodique universel (EPU) mené par le Conseil des droits de l’homme, le taux de mise en œuvre est pratiquement de 90% , a fait valoir lors d’un entretien accordé à ONU Info, Aimée Zebeyoux, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la justice et des droits de l’homme, chargée des droits de l’homme. 

Au lendemain de ce passage devant le Conseil des droits de l’homme, Mme Aimée Zebeyoux parle de « satisfecit dans pratiquement tous les domaines, tant au niveau de la constitution, des droits de la femme, des droits de l’enfant, de l’accès à la santé ».
Malgré ce satisfecit, il a été aussi question des défis de la réconciliation. Certains pays ont interpellé Abidjan sur cette question, mais aussi sur l’épineux dossier de l’amnistie des auteurs de violations des droits de l’homme durant la crise post-électorale de 2010.

C’est le cas du Royaume-Uni qui a envoyé à l’avance une question avant l’examen du rapport. Londres a ainsi demandé à Abidjan les mesures qu’elle a prises pour encourager la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire et minimiser le risque de violence pendant le processus des élections présidentielles de 2020. 

 

Crédit audio:
Aimée Zebeyoux, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la justice et des droits de l’homme, chargée des droits de l’homme, Côte d'Ivoire; propos recueillis par Alpha Diallo, ONU Info.
Durée audio:
7'30"

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.