Afghanistan : aider davantage les victimes des mines (UNMAS)

6 février 2019

Du mardi 5 au vendredi 8 février, se réunissent à Genève rassemble les Directeurs de programmes nationaux de lutte antimines. L'objectif est de «placer les victimes et les survivants au centre des stratégies d’assistance ».

L’ONU et ses partenaires entendent insister sur l’urgence d’assurer la dignité des survivants. Les victimes de mines veulent davantage d’assistance pour retrouver une existence à long terme.

L’objectif est de mettre en avant ces projets visant à rétablir des conditions de vie décentes et à améliorer l’accès aux zones touchées par les mines et les engins non explosés. « Un des volets importants dans notre travail, c’est l’assistance aux victimes. Nous nous concentrons sur le déminage », a d’ailleurs déclaré le Directeur du Programme de l’ONU de lutte antimines en Afghanistan. 

Dans un entretien accordé à ONU Info, Patrick Fruchet soutient que depuis le développement du Traité d’Ottawa, les organismes humanitaires engagés dans ce combat « ont toujours compris que le survivants, les victimes ont le droit d’avoir une aide ». Donc, à Genève, l’idée est de se repencher sur la question pour savoir ce qu’il est possible de faire « pour améliorer la qualité de vie des survivants des mines ». 

Il s’agit de se pencher sur la question socio-économique, « notamment pour voir comment les gens vont gagner leur vie, aborder la question de la pension alimentaire, voir comment vont-ils vivre en dignité après avoir survécu suite à un incident impliquant des mines ».

Crédit audio:
Patrick Fruchet, Directeur du programme antimines de l'ONU en Afghanistan; propos recueillis par Alpha Diallo.
Durée audio:
5'33"

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.