RDC : il existe des signes encourageants, selon Leila Zerrougui

11 octobre 2018

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité consacrée jeudi à la situation en République démocratique du Congo (RDC), la Représentante spéciale du Secrétaire général et Cheffe de la MONUSCO, Leila Zerrougui, a estimé qu’à deux mois et demi de la tenue des élections présidentielles, législatives et provinciales en RDC, le processus électoral évolue conformément au calendrier électoral.

S’exprimant par vidéoconférence de la capitale congolaise, quelques jours après la visite d'une Mission de visite de 15 membres du Conseil à Kinshasa,  la Représentante spéciale a toutefois jugé complexe  la situation sécuritaire à cause des groupes armés qui continuent leurs activités dans l’est du pays, posant des défis majeurs à la protection des civils.

Mme Zerrougui a  déclaré que dans de nombreuses zones, les personnels onusiens prennent des risques considérables pour accomplir leur mandat. Mais on constate qu’ils ne sont pas toujours préparés comme il le faudrait, y compris pour protéger les travailleurs humanitaires. 

Enfin, Mme Zerrougui s’est félicitée que le prix Nobel de la paix ait été décerné au docteur congolais Denis Mukwege pour son travail en faveur de la santé et de la dignité des femmes dans l’est de la RDC. 

Crédit audio:
Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC et cheffe de la MONUSCO.
Durée audio:
9'22"