Éthiopie-Érythrée : l'ONU salue les gestes de paix historiques

26 juin 2018

Ce mardi, à Genève, la Rapporteuse spéciale sur la situation des droits de l’homme en Erythrée a encouragé les Etats membres de l’ONU à faciliter le dialogue entre Asmara et Addis-Abeba, alors que selon les médias une délégation érythréenne est attendue ce mardi dans la capitale éthiopienne pour discuter du processus de paix entre les deux pays.

Devant le Conseil des droits de l'homme,  Sheila B. Keetharuth a expliqué qu’il n’y avait pas eu de changement essentiel s’agissant de la question de la circonscription forcée ou service militaire à durée non limitée, en tant que travail forcé. Elle a également attiré l’attention sur le problème des arrestations arbitraires, des détentions au secret, « le tout assorti d’un éventail de violations des droits de l’homme commises dans ce contexte et de sévères limitations des libertés fondamentales ».

De plus, la Rapporteuse spéciale a réitéré son appel aux Etats hôtes pour qu’ils protègent les Erythréens et ne les renvoient pas dans leur pays. « Tous les États doivent donner refuge ou le droit de transiter aux Erythréens qui fuient leur pays en appliquant le principe de non refoulement », a poursuivi la Rapporteuse spéciale.

Crédit audio:
Sheila B. Keetharuth, Rapporteuse spéciale sur la situation des droits de l’homme en Erythrée
Durée audio:
1'5"

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.