RCA : le Conseil de sécurité envoie un signal fort contre l’incitation à la violence

30 janvier 2018

Le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité ce mardi la résolution 2399 renouvelant le régime de sanctions sur la République centrafricaine (RCA).

Cette résolution reconduit à l’identique le dispositif existant sur l’embargo des armes, l’interdiction de voyager et les gels d’avoirs.

Le texte, parrainé par la France, ouvre toutefois la possibilité d’élaborer de critères permettant d’évaluer l’impact de l’embargo sur les armes dans le pays afin que celui-ci puisse être modifie notamment en fonction des progrès de la réforme du secteur de la sécurité.

Il met l’accent sur les incitations à la violence, à caractère ethnique, religieuse ou dirigées contre la Mission de stabilisation de l’ONU pour la RCA (MINUSCA), dont les auteurs ne désormais resteront pas impunis.

« Au-delà de l’action de la justice centrafricaine et de la justice internationale, le régime de sanctions sur la RCA permettra désormais de sanctionner les individus qui se livreront à des incitations à la violence dès lors que ces dernières seront de nature à nuire à la paix, à la stabilité et à la sécurité de la RCA », a précisé le Représentant permanent de la France auprès de l’ONU, François Delattre, lors de son intervention après le vote.

Aussi, selon la résolution, les attaques contre les travailleurs humanitaires, qui font de la RCA le pays le plus dangereux pour ces travailleurs, seront désormais reconnues comme un critère de désignation au même titre, par exemple, que les attaques contre la MINUSCA.

(Extrait sonore : François Delattre, Représentant permanent de la France auprès de l’ONU)

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.