L’UNICEF demande 3,6 milliards de dollars d’aide d’urgence pour 48 millions d’enfants pris au piège de crises humanitaires catastrophiques

30 janvier 2018

L’UNICEF a lancé aujourd’hui à Genève un appel de fonds de 3,6 milliards de dollars américain afin de fournir une aide humanitaire vitale à 48 millions d’enfants vivant dans 51 pays touchés par des conflits, des catastrophes naturelles et d’autres situations d’urgence en 2018. Selon l’Agence onusienne, 84 % des fonds demandés seront affectés à des enfants vivant dans des pays touchés par la violence et les conflits.

Cet appel de fonds de 3,6 milliards de dollars américain témoigne des niveaux critiques atteints par les besoins humanitaires dans le monde entier.  Des crises humanitaires catastrophiques au cours desquelles les enfants sont particulièrement vulnérables. Certains conflits perdurent depuis des années, comme en Iraq, au Nigéria, en République démocratique du Congo, au Soudan du Sud, en Syrie et au Yémen, entre autres exemples. Des conflits qui ne cessent de gagner en complexité, provoquant de nouvelles vagues de violence, de déplacements et de bouleversements dans la vie des enfants.

Dans ces conditions, près de 84 % (3,015 milliards de dollars des É-U) des fonds de l’appel de 2018 serviront à œuvrer dans des pays touchés par des crises humanitaires provoquées par la violence et les conflits. La majeure partie de l’appel lancé par l’UNICEF cette année vise ainsi à venir en aide aux enfants et aux familles affectés par la guerre en Syrie, qui entrera bientôt dans sa huitième année. L’UNICEF demande près de 1,3 milliard de dollars des É-U afin d’aider 6,9 millions d’enfants syriens qui se trouvent toujours en Syrie ou qui se sont réfugiés dans les pays voisins. Mais en Syrie, comme dans de nombreux pays touchés par des conflits, les enfants meurent davantage des maladies provoquées par une eau insalubre et un piètre assainissement que de l’action directe de la violence. Selon l’UNICEF, près de 117 millions de personnes vivant dans des situations d’urgence n’ont pas accès à une eau salubre.

(Mise en perspective : Alpha DIALLO, Nations Unies/Genève)

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.