Libye: L’ONU et ses partenaires demandent 313 millions de dollars pour aider des centaines de milliers de personnes

26 janvier 2018

Alors que la Libye subit les conséquences d'une crise politique prolongée, de violences et de déplacements, le Bureau des affaires humanitaires des Nations Unies et ses partenaires ont lancé jeudi un appel de 313 millions de dollars pour couvrir les besoins de base de 940 000 personnes qui ont besoin d'assistance et de protection.

"Les difficultés rencontrées par les Libyens pour subvenir à leurs besoins fondamentaux sont réelles, et nous devons tous être conscients du coût humain de l'inaction", a déclaré Maria Ribeiro, Coordinatrice Humanitaire pour la Libye.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) souligne que le Plan de réponse humanitaire de la Libye (HRP) de 2018 demande 313 millions de dollars pour aider 940 000 personnes cette année.

«Dans mes interactions avec les hommes, les femmes et les enfants libyens, je vois des gens qui veulent se sentir en sécurité, faire respecter leurs droits et savoir qu'ils n'ont pas à vivre au jour le jour», a expliqué Mme Ribeiro.

La crise actuelle en Libye - qui dure depuis une élection contestée en 2014 suite au renversement du dirigeant de longue date, Mouammar Kadhafi en 2011 - est le résultat des hostilités entre factions rivales, de l'instabilité politique et d'un manque de gouvernance efficace.

Le Plan de réponse humanitaire de la Libye 2018 - le troisième appel coordonné en Libye - est lancé au nom de la communauté humanitaire en partenariat avec les autorités libyennes. Il aidera à mettre en œuvre 71 projets de 22 organisations, y compris des agences des Nations Unies ainsi que des organisations non gouvernementales nationales et internationales.

Les projets visent à aider face à la détérioration des conditions de vie en élargissant la protection des civils, conformément au droit international, pour assurer l'accès au service de base pour les déplacés internes, les rapatriés et les Libyens non déplacés les plus vulnérables, y compris les migrants, réfugiés et demandeurs d'asile.

Les fonds aideront également à renforcer les capacités des familles à faire face aux pressions continues de l'instabilité, de la fragmentation et du déclin économique.

(Maria Ribeiro, Coordinatrice Humanitaire pour la Libye; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.