RETRO 2017 : 21 millions de personnes ont encore besoin d’une aide humanitaire ou de protection au Yémen

3 janvier 2018

Yémen. Une crise humanitaire créée de toutes pièces par un conflit entamé en mars 2015. Dès les premiers jours du mois de janvier, les agences de l’ONU ont mis garde contre la situation humanitaire dramatique au Yémen.  Une situation humanitaire dramatique qu’a également dénoncée en février le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, en exhortant les belligérants à épargner les civils.

Au mois de mars, la situation a empiré. Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, 17 millions de personnes étaient alors en situation d’insécurité alimentaire d’urgence. Les efforts diplomatiques se sont poursuivis, mais sans succès. Fin mai, l’Envoyé spécial pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a plaidé devant le Conseil de sécurité pour que les combats épargnent Al Hodeidah, port par lequel arrivaient 80% des produits alimentaires importés

Fin juillet les chefs de l’UNICEF, du PAM et de l’OMS en visite au Yémen, ont appelé à laisser les travailleurs humanitaires accéder aux zones touchées par les combats tout en exhortant les dirigeants yéménites, à trouver une solution pacifique au conflit. Déjà 2 millions d’enfants yéménites souffraient de malnutrition sévère aiguë, ce qui les rendait plus sensibles au choléra.

En août, un nouveau seuil a été franchi, celui des 500 000 cas de choléra, 2 000 personnes en sont mortes depuis avril

Une crise yéménite qui n’a connu aucun répit, puisque début décembre les combats se sont même intensifiés.

Ainsi, en 2017, la situation humanitaire au Yémen s’est fortement dégradée. Résultat : près de 21 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire ou de protection, soit 50% de plus qu’en début d’année. Pour parer au plus pressé, l’ONU a lancé un appel de fonds de 2,5 milliards de dollars pour aider en 2018 plus de 10 millions de personnes vulnérables

(Mise en perspective Jèrôme Longue avec extraits sonores de : Sylvie Wabbes, Ingénieur agronome à la Division des urgences de la FAO; Alpha Diallo, correspondant de l'ONU à Genève; Ismail Ould Cheikh Ahmed, Envoyé spécial pour le Yémen; Tamara Kumer, porte-parole du bureau régional de l'UNICEF; Fadela Chaib, porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé; Jamie McGoldrick, Coordonnateur humanitaire de l’ONU au Yémen.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.