UNICEF : les droits, la protection et le bien-être des enfants déracinés doivent figurer au cœur des politiques migratoires mondiales

30 novembre 2017

Les droits, la protection et le bien-être des enfants déracinés doivent figurer au cœur des politiques migratoires mondiales, a déclaré aujourd'hui le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) à l’approche de la réunion à Puerto Vallarta, au Mexique, sur une migration sûre, régulière et ordonnée, qui doit se dérouler du 4 au 6 décembre.Cette réunion est une étape majeure dans la rédaction du Pacte mondial pour la migration. Les dirigeants mondiaux doivent notamment ont y commencer à forger un consensus sur les engagements politiques et financiers.

Aussi dans la perspective de cette réunion, l’UNICEF a mis en avant les meilleures pratiques pour les soins et la protection des enfants réfugiés et migrants dans son novueau rapport « Au-delà des frontières : comment faire en sorte que les pactes mondiaux sur les migrations et les réfugiés aident les enfants déracinés » publie jeudi.

La mise en œuvre de normes de protection minimale s'appliquant aux enfants réfugiés en Allemagne, des systèmes de protection des enfants de part et d'autre des frontières en Afrique de l'Ouest et la mise en place d’alternatives au placement en détention des enfants migrants en Zambie, figruent parmi les exemple de bonnes pratiques citées qui peuvent être reproduites dans différents contextes et apportent un éclairage utile sur les mesures axées sur les enfants dans le cadre du Pacte.

Le rapport présente également le programme d'action en six points de l'UNICEF, qui doit servir de fondement aux politiques visant à protéger les enfants réfugiés ou migrants et à assurer leur bien-être, y compris protéger les enfants réfugiés et migrants, en particulier les enfants non accompagnés, de l'exploitation et de la violence; mettre fin au placement en détention des enfants qui cherchent à obtenir le statut de réfugié ou à migrer, en mettant en place diverses solutions pratiques de substitution ; préserver l’intégrité des familles ; poursuivre l’éducation de tous les enfants réfugiés et migrants et leur donner accès à des services de santé et à d’autres services de qualité ; et lutter contre la xénophobie, la discrimination et la marginalisation dans les pays de transit et de destination.

(Extrait sonore : Christophe Boulierac porte-parole de l’UNICEF; propos recueillis par Florence Westergard)

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.