Le chef de l’ONU condamne un nouveau tir de missile balistique par la Corée du Nord

29 novembre 2017

Réuni d’urgence en fin d’après-midi mercredi, à New York, le Conseil de sécurité pour discuter de la question de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) après le nouveau tir de missile balistique survenu mardi.

Les quinze ont entendu un exposé du Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, Jeffrey Feltman. Rappelant que c’est la treizième fois en 2017 que le Conseil se réunit pour discuter de la RPDC, Jeffrey Feltman a jugé essentielle l’unité du Conseil de sécurité, étant donné les graves risques associés à toute confrontation militaire.

Selon lui, l'unité du Conseil de sécurité crée également une opportunité pour un engagement diplomatique soutenu - une opportunité qui doit être saisie en ces temps dangereux pour chercher des portes de sortie et travailler à créer des conditions pour les négociations.

Jeffrey Feltman a estimé que les essais nucléaires et de missiles répétés de la RPDC au cours des deux dernières années ont créé de grandes tensions dans la péninsule coréenne et au-delà. « Cette dynamique doit être inversée. La solution ne peut être que politique », a déclaré le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques.

Citant l’agence de presse officielle nord-coréenne, le chef des affaires politiques de l'ONU  a indiqué que la RPDC a procédé mardi à un tir de missile balistique. Le missile intercontinental de type Hwasong 15, tiré à 2h48, heure locale, d’une zone située au nord de Pyongyang, a atteint l'altitude de 4.500 km et a parcouru 960 km avant de retomber dans les eaux économiques exclusives du Japon voisin.

Il s'agit du 20ème tir de missile par la Corée du Nord depuis le début de l'année. Le précédent tir remonte à mi-septembre. Début septembre, la Corée du Nord avait également procédé à son sixième essai nucléaire, quelques jours après l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution décidant de nouvelles sanctions contre ce pays.

Mardi soir, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, avait condamné fermement ce nouveau lancement d'un nouveau missile balistique par la Corée du nord. Par la voix de son porte-parole, Stéphane Dujarric, le Secrétaire général a déclaré que «il s'agit d'une violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité et cela montre un mépris total de la vision unifiée de la communauté internationale ».

Dans cette même déclaration, le Secrétaire général a exhorté la RPDC à s'abstenir de prendre d'autres mesures déstabilisantes. Le Secrétaire général a aussi réaffirmé son engagement à travailler avec toutes les parties pour réduire les tensions », a ajouté le porte-parole.

(Extrait sonore : Mise en perspective de Jérôme Longué)

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.