Comment construire l’avenir : le rôle des architectes dans le développement durable

27 mai 2016

Face à l'urbanisation galopante, aux défis que posent le changement climatique et aux inégalités croissantes, les Nations Unies cherche des réponses et des alliances.

Aussi l’Organisation s’est dotée du plan mondial de développement à l’horizon 2030. Il comprend 17 Objectifs de développement durable (ODD), qui visent l’amélioration de la qualité de vie, notamment dans les villes et les communautés.

Aujourd’hui, 3,5 milliards de personnes habitent en milieu urbain, dont 1 milliard vie en dessous du seuil de pauvreté. D’ici 2030, presque 60 pour cent de la population mondiale vivra dans des zones urbaines, avec 2 milliards de citadins vivant sous le seuil de pauvreté. Aussi 95 pourcent de l’expansion urbaine dans les prochaines décennies aura lieu dans les pays en développement.

Le Fonds pour les ODD et l'association du Prix Pritzker pour l'architecture ont récemment forgé une alliance entre pour examiner le rôle de l'architecte dans le développement durable et la lutte contre la pauvreté et les inégalités.

L’édition 2016 de ce grand prix de l'architecture s'est tenue à l'ONU et a été suivie d'une table ronde avec 7 de ses grands lauréats, dont le dernier arrivé, l'architecte chilien Alejandro Aravena, l’occasion d’aller à leur rencontre.

A tour de rôle Alejandro Aravena, Jean Nouvel, Christian de Portzamparc, Wang Shu, et Glenn Murcutt, évoquent l’architecture en tant que moteur de développement, l’architecte avocat des citadins, l’importance de la mixité de l’espace pour avoir des villes plus équitables, une mise en garde contre la quête d’une modernité effrénée, mais aussi l’architecture syncrétique en tant que moteur d’acceptation de l’autre.

Interview et extraits sonores:

Alejandro Aravena, architecte

Paloma Duran, Directrice du Fond pour les ODD

Glenn Murcutt, architecte

Jean Nouvel, architecte

Christian de Portzamparc, architecte

Wang Shu, architecte

Interviews, présentation et production: Cristina Silveiro

Collaboration : Marion Jacquin