UNESCO : la crise du secteur de l'éducation perdure

4 mars 2011

« Le titre de cette publication n'est pas un hasard, puisque nous avons remarqué que dans beaucoup de situations de guerre, l'éducation était totalement ignorée en tant qu'instrument de rétablissement de la situation, dans nombre de pays sortant de conflits.», a expliqué Irina Bokova, la Directrice générale de l'UNESCO.

Selon le rapport, les conflits armés détournent les fonds publics de l'éducation au profit des dépenses militaires. Nombreux sont les pays les plus pauvres du monde qui investissent bien plus dans l'armement que dans l'éducation de base.

De son côté, l'Envoyée spéciale de l'UNESCO pour Haïti Michaelle Jean a lancé cette semaine un appel aux entreprises du secteur privé à relancer l'investissement dans le domaine de l'éducation, dans un pays qui tente de se relever un an après le séisme.

En marge du lancement cette semaine d'un événement spécial portant sur le "Partenariat avec la communauté philanthropique pour promouvoir l'éducation pour tous " auquel elle a participé, l'Envoyée spéciale de l'UNESCO pour Haïti a inscrit sa venue à New York sous le signe d'une croisade visant à mobiliser la communauté internationale ainsi que les partenaires haïtiens, pour aider à la concrétisation « du rêve de système d'éducation universelle, gratuite publique et de qualité couvrant l'ensemble du pays. »

Invités : Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO

Michaelle Jean, Envoyée spéciale de l'UNESCO pour Haïti

Interview et présentation : Martial Assème

Production : Florence Westergard

Ingénieur du son : Rosy Star

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.